Une moitié de conseil municipal seulement était présente le 18 août pour l’installation du maire, des deux adjoints et l’élection des présidents de commissions… Pour être plus précis, il faut savoir que s’étaient déplacés les 33 élus de la liste conduite par le nouveau maire Rigobert Nassa (MPP) et les 4 élus de l’UCP.

Les 33 élus de la liste de Pierre Zoungrana, maire sortant (NTD) avaient boycotté la réunion, une attitude qui n’avait pas surpris les observateurs, à la suite de l’échec de la réunion de conciliation en présence de la gouverneure de la province Centre-Nord le 19 juillet précédent.

La tension était vive aux abords de la mairie et dans l’ensemble de la commune, des gendarmes de Kongoussi et de Kaya avaient été mobilisés pour éviter des troubles comme ceux qui avaient eu lieu le 21 juin à l’occasion de l’élection du maire. La séance avait dû être rapidement suspendue en raison des heurts entre opposants. Des blessés, heureusement légers pour la plupart, avaient dû être soignés au dispensaire.

La gestion de la commune va être très compliquée car les décisions majeures doivent être prises à la majorité des 2/3.

Depuis le mois de mai, une délégation spéciale avait été confiée au préfet de Sabcé qui mercredi 30 août passait officiellement ses fonctions au maire, cérémonie qui a provoqué des mouvements de mécontentement parmi les fidèles de Pierre Zoungrana qui aurait donné sa démission de conseiller municipal. Cela suffira-t-il à apaiser le conflit?

La population du département est en effet très divisée et la tension vive entre les clanistes. Pour cicatriser les blessures, il faudra beaucoup de temps, au moins jusqu’aux prochaines élections municipales…

 

MPP = Mouvement du Peuple pour le Progrès (parti présidentiel)

NTD = Nouveau Temps pour la démocratie

UCP=Union pour le Progrès et le Changement