La commune de Sabcé est en constante évolution. Voici quelques dates clés :

2001 : ouverture du collège.

2006 : dans le cadre de la décentralisation, le Département de Sabcé, administré par un Préfet, devient une commune rurale. Des  conseillers municipaux sont élus par la population. Le Maire est Mr Pierre Zoungrana.

conseilmunicipalLe premier Conseil Municipal de Sabcé

2007 : Les élus de la Province du Bam, dont Mr Pierre Zoungrana, sont invités en Seine-Maritime. Un protocole de coopération est signé entre le Département de Seine-Maritime, la région Centre-Nord, les 9 communes du Bam et les 9 communes et groupements de communes de Seine-Maritime. L’objectif principal est le développement de la province du Bam.

acacia_cinMr Pierre Zoungrana visite l'usine CNI de Serqueux

2008 : L’axe routier Ouagadougou/Kongoussi, qui traverse la commune et le bourg de Sabcé est bitumé. Le temps mis pour rallier Sabcé est considérablement réduit. Terminés les nuages de poussière, les ornières… Néanmoins, dans les villages traversés par la route, se pose la question de la sécurité routière. La vitesse des véhicules augmente. Le nombre d’accidents impliquant des piétons augmente.

SABCE ROUTELes abords de la route

2009 : Les antennes de téléphonie mobile apparaissent dans le paysage de Sabcé. La commune est désenclavée, il n’y avait pas de téléphone à Sabcé auparavant. C’est un progrès, notamment au niveau sanitaire. Les rares prises électriques (électricité solaire) sont prises d’assaut pour recharger les téléphones portables.

 

 

antenne téléph

Une des antennes de téléphonie mobile

 

2010 : Le collège est érigé en lycée. C’est une bonne nouvelle pour les jeunes de Sabcé pour qui la poursuite des études à Kongoussi était un frein : déplacement, logement, coût, nombre de places limitées. Comme dans l’ensemble de la Province, le taux de scolarisation des enfants progresse. De nouvelles écoles primaires sont créées. Le comité de jumelage de Sabcé est renouvelé, son Président est Mr Etienne Ouedraogo.

 

elecsabce2011 : Le bourg de Sabcé est raccordé au réseau électrique national. La vie nocturne s’intensifie dans les maquis (bars), d’autant que la construction de la mine d’or Bissa Gold draine de nombreux ouvriers et jeunes à la recherche d’un emploi. Le nombre de boutiques augmente. Se raccorder au réseau électrique n’est pas accessible à tous, et les autres villages de la commune ne sont pas concernés.

2012 : Les travaux à la mine s’intensifient. Deux villages sont déplacés (Imiougou et Bissa). En août, de fortes pluies inondent plusieurs villages. En cause, la retenue d’eau construite par la mine Bissa Gold. La principale forêt de Sabcé, ressource en bois, est happée par la mine. Le bourg de Sabcé est de plus en plus animé, les prix grimpent, notamment ceux des loyers. Les 9 communes du Bam se regroupent en communauté de commune, dont l’objectif est la gestion de la coopération décentralisée et signent un nouveau protocole de coopération avec le département de Seine-Maritime.

2013 : Après les élections de décembre 2012, le conseil municipal, formé de 62 membres, réélit Mr Pierre Zoungrana au poste de Maire. Le premier lingot d’or est coulé le 17 janvier à la mine. Un second collège public est créé à Bangrin.

2014 : L'insurrection populaire au Burkina entraine la destitution du Président Blaise Compaoré. Les conseils municipaux sont dissous. Sabcé est administré par un Préfet jusqu'à la tenue de nouvelles élections.

2016 : Suite aux élections municipales, un nouveau Maire est élu : Rigobert NASSA.