Pierrette

Pierrette et Frédéric parrainent deux enfants depuis quelques années, Pascaline et Michel. « Après plusieurs années de parrainage, nos filleuls souhaitaient nous rencontrer. Je le souhaitais également ». C’est ainsi que Pierrette est partie l’an dernier à Sabcé. « J’ai trouvé Pascaline charmante. Elle souhaite entrer dans les ordres et j’ai trouvé la congrégation de Sabcé, ainsi que celle de Kongoussi, accueillante et structurée. Michel, le filleul de Frédo, est très timide et démuni. Heureusement, Alaye (responsable des parrainages) se montre attentionné avec lui. J’ai été frappée par le dénuement des gens et par leur environnement immédiat (assainissement, animaux divaguant…). La population est très observatrice de notre comportement ». Pierrette  retourne en juin à Sabcé pour assister à l’entrée dans les ordres de sa filleule.

Sophie

Je parraine Sabine depuis le début de l’opération en 2003. Elle était à l’époque en CE2 à l’école de Boussouma. J’ai pu la rencontrer en octobre de cette même année lors d’un séjour à Sabcé et d’une visite à son école. Nos échanges furent limités, elle était intimidée par cette « nassara » (blanche) qui venait la rencontrer ! Mais lorsque nous sommes partis, elle a couru derrière la voiture avec une camarade en sous saluant. C’était émouvant.

Je l’ai rencontrée à nouveau en 2007, avec sa famille, puis en 2009 et en 2011. Nous communiquons également par courrier. Bonne élève, elle est soucieuse de ses résultats. Elle n’a pas fait partie du petit pourcentage d’élus reçus au Bac en juin 2013 et était très déçue. J’aurais souhaité être auprès d’elle à ce moment pour l’aider à surmonter ce moment difficile.

C’est toujours un moment fort de faire la tournée des écoles pour rencontrer les enfants parrainés, et les autres, et de mesurer leur envie d’aller à l’école. Si tous ne poursuivent pas leurs études, pour diverses raisons, le temps qu’ils y passent est un atout pour eux, notamment par l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul. C’est pourquoi l’objectif de départ des parrainages était de permettre aux enfants de terminer leur cycle primaire.

J’ai eu l’occasion de rencontrer des enfants qui n’ont pas rencontré leurs parrains (c’est le cas de la majorité des enfants parrainés). Même si les échanges par courrier ne sont pas fréquents, ils savent que quelqu’un les soutient et cela les motive.

Courrier de Sylvie, Marie et Jérémy à leur filleul

A l'occasion de leur premier contact, en 2014, Sylvie, Marie et Jérémy ont écrit un courrier à leur filleul, Amédé, qu'ils ont choisi de partager avec nous. Sylvie et Marie souhaitent se rendrent à Sabcé pour rencontrer Amédé.

lettre a filleul 1

lettre a filleul 2