Belle performance pour notre équipe de voyageurs !
D'abord, lundi, ils ont traversé l'Espagne presque de bout en bout, le bus s'arrêtant vers 22 h près de Cadix.
L'objectif était en effet d'avaler le plus rapidement de kilomètres, ce qui a été réalisé.
"Le bus est confortable" dit Loïc, "on peut dormir dans les fauteuils et se déplacer aisément dans le bus qui est assez haut (et notre président plutôt grand!).
Le camping convoité était complet, aussi l'équipe a dormi à la belle étoile près d'une auberge de jeunesse. Elle était donc debout très tôt pour atteindre Algésiras pour l'embarquement vers le Maroc.
Mardi, achat de billets (une bonne surprise, moins chers que prévu) et embarquement à 11 heures, avec deux heures d'avance sur le programme car il n'y avait pratiquement personne.
Restait le passage en douane. Lorsque Loïc s'est rendu compte que le bus était envoyé sur la file des camions, il a parlementé et a pu obtenir une demi-mesure. Bref, deux heures plus tard, le bus prenait la route de Rabat et là encore chacun s'est réjoui du gain de temps inespéré.
Halte au camping de Kenitra, comme prévu. C'est enfin une soirée tranquille pour le groupe qui pouvait enfin défaire ses valises et monter les tentes.
"Mercredi, il n'y a que 40 km pour aller jusqu'à Rabat, pour les visas mauritaniens".
Mis au courant des dernières informations sur l'affaire Germaneau, le Président de ABB est plus que jamais convaincu de ne pas prendre la "route de l'espoir", qui décroche avant le Sénégal pour filer à l'Est jusqu'au Mali, un raccourci qui en cette période troublée n'est plus envisageable.
"En passant par le Sénégal, c'est plus long mais plus sécurisé".
Côté bonne humeur, c'est la forme, côté tourisme, il faudra revenir.

A suivre...