Aritide portait pour sa soutenance un t-shirt

Alors que le Burkina Faso a reporté ses examens de quelques semaines pour cause du Corona Virus (brevet au 14 juillet, bac en août), des résultats nous parviennent concernant les jeunes qui suivent des études hors du pays.

Avec une régularité impressionnante, Aristide a progressé dans un parcours difficile puisque même avec une mention « Bien »au bac, il a éprouvé des difficultés à démarrer son cursus scientifique en arrivant dans une université algérienne pour laquelle il avait obtenu une bourse en « Informatique et mathématiques ». Mais son opiniâtreté lui a permis de développer des qualités d’intelligence et d’analyse bien nécessaires dans ce domaine de sorte qu’en trois ans, il obtenait sa licence avec 14/20 et une nouvelle mention « Bien ». S’en sont suivies deux années pour réussir les Master 1 et 2 et ce Master 2 vient d’être couronné par une mention « Très bien » qui fait sa fierté et celle d’ ABB

 Aristide n’en a pas fini pour autant sa formation d’ingénieur car il veut préparer une thèse. Il s’intéresse à la sécurité informatique, un domaine qui est grand ouvert.

 Son parcours n’est pas sans rappeler celui de Roland, autre filleul soutenu par ABB, qui comme lui a été parrainé dès la 6ème au collège de Sabcé et qui avait également obtenu une bourse pour une université en Algérie (en sciences physiques) et qui a récemment  monté sa société en installations solaires à Ouagadougou.

 Aristide a réussi un sans-faute qui lui permet de rentrer au pays la tête haute, de retrouver son frère aîné, ancien filleul de ABB, aujourd’hui conseiller juridique au ministère de la Justice.

 Ces lauriers encouragent Alliance Burkina Bray à poursuivre son action qui a été rendue possible grâce au soutien de ses 220 marraines et parrains auxquels il faut dire un grand merci.

Aritide portait pour sa soutenance un t-shirt "Burkina" sous une veste en "Faso dafani", un tissu culturel du Faso