aeroport r nassaRigobert et Alaye ont retrouvé leur terre patrie depuis peu. Tous deux ont en commun d'avoir débuté leur vie professionnelle comme enseignants. Un nouveau lien dorénavant les rattachera, celui d'avoir découvert ensemble la France, invités par Alliance Burkina Bray qui se réjouit de leur présence pour la fête de ses 20 ans, dont la réussite a été totale...

Le maire de Sabcé (dans la province centre nord du Burkina), et le conseiller pédagogique, qui fut à l'origine des parrainages, sont repartis encore étonnés par la disponibilité des membres de ABB, leur sens de l'accueil, bref par leur fraternité. Ils s'en doutaient, mais pas à ce point-là. Ils s'en doutaient car année après année depuis 1999 les uns revenaient au village, emmenant avec eux des amis qui à leur tour en faisaient autant...car les autres formaient au Nord une chaîne de plus en plus longue de parrains et marraines qui veillaient au destin scolaire de leurs filleuls.

Lors de l'assemblée générale suivie de la fête d'anniversaire, tous deux ont mesuré l'investissement des membres de cette grande famille dont certains n'avaient pas hésité à faire beaucoup de route pour les saluer. Ils venaient essentiellement de Normandie, de Picardie, de la région parisienne, mais aussi de notre grand sud, comme Avignon. Rigobert et Alaye ont pu mettre des visages sur tous ces noms égrenés sur les listings des élèves. Certains parrains qui étaient les amis d'amis et participaient pour la première fois à une réunion de ABB ont aussi eu ce sentiment d'appartenir à une grande famille active. Ils ont eu l'illustration que leur engagement financier avait un retentissement humain qu'ils ne soupçonnaient pas.

Etre ensemble pour assister à la projection de photos pour évoquer 20 ans d'actions dans un décor de latérite, de cases rondes, de visages d'enfants souriants, c'était partager pour quelques instants la réalité du quotidien de Rigobert et Alaye. Et quand ils ont quitté la salle des fêtes, ils ont vécu notre printemps frileux, mouillé et venteux. Il a fallu solliciter leur imagination pour leur décrire un pays de Bray charmant avec ses pommiers fleuris, les vaches normandes repues de bonne herbe, les cours d'eau paresseux...

le havre2

Et comme Rigobert et Alaye ne se sont pas enrhumés pendant leur séjour qui fut bien arrosé par la pluie brayonne, ils ont pu d’une voix claire raconter chez eux les surprises de ce premier voyage qu’ils espèrent renouveler... et pas dans 20 ans.

rouen